Expos

Théâtre national - Expos

Expo en cours

MP5

23 > 13.05.17
Dans les espaces publics, entrée libre.

Artiste visuelle issue de la scène underground italienne, MP5 est connue pour ses dessins incisifs en noir et blanc, ses oeuvres murales et ses animations vidéos. Ses oeuvres engagées présentes à travers toute l’Europe, voient le jour aussi bien dans la rue que lors de concerts et manifestations politiques. MP5 a réalisé une série d’oeuvres pour le festival XS.

www.mpcinque.com


Expos passées

IS THERE LIFE ON MARS

Prolongation jusqu'au 17.03.17
Dans les espaces publics, entrée libre.
Télécharger la brochure de l'exposition

En parallèle de la pièce Is there life on Mars ?, le Théâtre National a l’honneur de vous présenter une sélection d’œuvres issues de la collection du Art et marges musée.

Cette exposition est le fruit d’une collaboration entre Héloïse Meire, metteuse en scène du spectacle, Cécile Hupin, scénographe du spectacle, le Théâtre National et le Art et marges musée.

Cet aperçu des collections du Art et marges musée présente des artistes qui ne s’inscrivent pas dans le circuit culturel officiel. Appelés “outsiders”, ces créateurs autodidactes travaillent isolément ou dans des ateliers créatifs pour personnes psychologiquement fragilisées ou handicapées mentales.

Le Art et marges musée a pour volonté de permettre à cet art, en­core trop souvent ghettoïsé, de participer davantage au circuit officiel. La programmation des expositions temporaires favorise dès lors un dialogue dynamique entre les œuvres de ces auteurs de la marge et les œuvres d’artistes professionnels qui évoluent au sein du circuit culturel officiel.

Le Art et marges musée est un lieu d’échange, un espace où sont célébrées des individualités d’artistes, d’un moi vers l’autre, d’un art sans marges.

www.artetmarges.be


Gaël Turine - Le Mur et la Peur. Inde - Bangladesh

Une production Le Botanique 2014
10.11.16 > 16.01.17, dans les espaces publics du Théâtre National

Habitué aux reportages rigoureux et au long cours, le photographe belge Gaël Turine nous ouvre ici les yeux sur une réalité méconnue. Celle d'un mur long de quelques 3200km, séparant l'Inde du Bangladesh, soit la barrière géopolitique la plus longue du monde.

Erigé à partir de 1993 par les autorités indiennes pour limiter l'immigration clandestine et l'infiltration terroriste, ce mur de la honte a bouleversé l'équilibre déjà précaire de la région. Il a rompu un système historique d'échanges commerciaux, fragilisé les enclaves indiennes et bangladaises de part et d'autre de la frontière et entraîné une répression sanglante envers les populations. Les arrestations et cas de tortures sont en effet devenus monnaie courante autour de la frontière tandis que les troupes indiennes de la Border Security Force (BSF) ainsi que, dans une moindre mesure, leur pendant bangladais, la Border Guard Bangladesh (BGB), responsables de ces exactions, jouissent d'une impunité totale.

Pendant près de deux ans et avec une forte détermination, Gaël Turine s'est plongé dans la vie quotidienne des habitants frontaliers. Il est parvenu avec l'aide de journalistes et activistes locaux à approcher la frontière, contourner les interdits dans des conditions périlleuses et malgré une surveillance permanente.

Fidèle à son approche fondamentalement humaine, c'est à travers des histoires individuelles que le photographe nous livre un témoignage essentiel sur l’une des constructions humaines les plus révoltantes de ces 20 dernières années.

Ce reportage a été récompensé par le prix spécial AFD du meilleur reportage photo (Agence Française de Développement), il fait l'objet d'une publication, dans la collection Photo Poche Société, avec le soutien d'Amnesty International.

Gaël Turine est l'auteur de plusieurs ouvrages dont notamment Avoir 20 ans à Kaboul (2005) et Voodoo (2010). Ses travaux plusieurs fois primés, sont régulièrement exposés et publiés dans la presse belge et internationale. Il est également membre de l'Agence Vu'.