LE SONGE D’UNE NUIT D’ETE

William Shakespeare | Mise en scène d’Isabelle Pousseur

CREATION Théâtre National | COPRESENTATION Théâtre National – KVS | 13 > 28.01.2012 | TOERNEE GENERAL EN SAISON

Théâtre Abonnement Gourmand

Le Songe d’une nuit d’été est l’une des pièces majeures de Shakespeare. Et l’une des plus jouées aussi. Mais c’est avec une grande fraîcheur qu’Isabelle Pousseur l’adapte ici, principalement grâce à sa distribution entièrement africaine.

INTERVIEW D'ISABELLE POUSSEUR - LeSoir.be - A voir ici !

Plusieurs histoires d’amour compliquées qui s’entrecroisent lors d’une ensorcelante nuit d’été dans une forêt magique, des hésitations incessantes entre rêve et réalité, une mise en abîme du travail théâtral au travers d’une troupe de théâtre amateur répétant un spectacle : Le Songe d’une nuit d’été est l’une des pièces majeures de Shakespeare. Et l’une des plus jouées aussi. Mais c’est avec une grande fraîcheur qu’Isabelle Pousseur l’adapte ici, principalement grâce à sa distribution entièrement africaine.

«Tout est parti d’une formation que j’ai dispensée il y a sept ans dans le cadre du grand festival Recréatrales à Ouagadougou au Burkina Faso, explique-t-elle. On m’avait demandé de travailler sur Shakespeare et, comme j’avais beaucoup de comédiens, j’ai choisi de travailler les scènes des artisans parce que ce sont des scènes collectives. On m’avait ensuite proposé de monter la pièce en entier à Ouagadougou mais ça ne s’est finalement pas fait. Il y a deux ans, le Théâtre National m’a alors proposé de la monter ici avec les comédiens de là-bas.»

Isabelle Pousseur a réuni 13 comédiens, une musicienne et une chorégraphe. Elle a ensuite travaillé avec eux au Burkina puis à Bruxelles pour proposer une version de la pièce qui profite subtilement de son «africanisation» pour lancer des passerelles entre les cultures, en évitant le piège du stéréotype.

«C’était évidemment un enjeu majeur, qui m’a obligée à beaucoup réfléchir, sourit-elle. J’ai voulu orienter ma mise en scène sur base de ma relation personnelle avec l’Afrique, du souvenir de mes premières impressions de là-bas et, surtout, sur des éléments neufs que pouvaient m’apporter les acteurs africains.»

Ainsi, les nombreux glissements entre rêve et réalité, «ou plutôt entre des mondes différents, car personnes ne rêve vraiment dans le Songe», utilisent-ils joliment l’altérité entre les cultures africaines et européennes. Des sons de Ouagadougou, le balafon et le Djembe, côtoient un opéra de Purcell ; la chorégraphie s’africanise parfois ; le rapport particulier des Africains à l’oralité, au conte, permet de se rapprocher, finalement, de la tradition élisabéthaine du théâtre.

«Mais c’est toujours une Afrique onirique, non-réaliste, ressentie, explique Isabelle. C’est un travail sur le métissage, qui est facilité par ces glissements rêveurs du Songe. Et, aussi, par la porosité entre le jeu des comédiens africains et leur réalité. Cette relation particulière à la parole, à l’humour, cette impressionnante expression de la joie de vivre»

Au final, cette fraîcheur de l’approche permet de retrouver le coeur même de l’oeuvre de Shakespeare : un questionnement terriblement moderne sur ce qu’est un couple et sur la place qu’occupent hommes et femmes au sein de la relation amoureuse. Une vision d’une grande lucidité sur l’inconstance, la cruauté, la violence des amours adolescentes : «Ca n’a visiblement pas beaucoup changé depuis !», sourit Isabelle. C’est aussi une réflexion sur l’acte théâtral lui-même puisqu’une troupe de comédiens amateurs occupe une grande partie de la narration : «J’ai moi-memê pratiqué le théâtre amateur, je viens d’une ville de tradition carnavalesque, cette mise en valeur d’un art populaire dans le bon sens du terme me touche, encore plus avec des comédiens africains.»

Une belle aventure humaine qui se poursuivra probablement avec la présentation du spectacle à Ouagadougou.

Dans le cadre de

BAAL

Bertolt Brecht | Mise en scène Raven Ruëll et Jos Verbist
CREATION | Theater Antigone - Théâtre National | 3 > 10.12.2011 - TOERNEE GENERAL EN SAISON

« ... Baal au sommet de sa force. Grâce à la plume flamboyante de Bertolt Brecht, l’intuition en or des metteurs en scène et la puissance du jeu des acteurs... Baal est une brillante redécouverte de la première pièce de Brecht... A conseiller aux plus jeunes spectateurs et aux spectateurs plus expérimentés qui veulent voir une mise en scène passionnée de Brecht... » Els Van Steenberghe, Knack, mars 2011

DE GEHANGENEN | LES PENDUS

LOD | Josse De Pauw | Jan Kuijken
COPRESENTATION Théâtre National - KVS | 8 > 10.12.2011 | TOERNEE GENERAL EN SAISON

« Un spectacle beau, cruel et bouleversant … sans nulle austérité, ponctué d’humour, dans un époustouflant travail des lumières… Superbe ! » Michèle Friche, Le Soir, 4 mai 2011

Au programme

BARAKSTAD / BIDONVILLE

JMH Berckmans / Guy Dermul & Kaat De Windt
21 > 25.03.2012 / AU KVS

Dans Barakstad l’acteur-auteur Guy Dermul, accompagné de Nico Sturm et David Dermez, croise des textes de l’écrivain culte anversois JMH Berckmans avec un pamphlet cinglant de Patrick Declerck, spécialiste français des sans abris.

RESERVATIONS WWW.KVS.BE

RAYMOND

Manu Riche, Dimitri Verhulst,
Josse De Pauw
25.02 > 10.03.12 / AU KVS

CREATION / Raymond Goethals est exhumé des archives par le réalisateur de films et de documentaires Manu Riche. Le matériel est transposé par l'écrivain Thomas Gunzig dans un monologue de théâtre.

RESERVATIONS WWW.KVS.BE


 

Agenda

  

avril 2014

 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930