MONEY !

Tout ce que vous ne saurez jamais sur l’argent parce que personne ne vous le dira et d’ailleurs il vaut mieux ne pas le savoir, parce que si on savait, ce serait pire.
Françoise Bloch/Zoo Théâtre

4 > 9.10.2016 / Studio

Théâtre

Que devient l’argent que l’on verse sur son compte ? Quels leviers déclenchons-nous en espérant que cela rapporte un « petit quelque chose » ? Et si nous réécrivions notre rôle ? Une exploration en forme d’interrogations, aussi ludique que critique, qui s’enclenche à partir d’une situation simple : dans le contexte de l’après-crise de 2008, un homme entre dans une banque et se demande où va son argent.
Fruit d’une écriture collective sur base documentaire, Money ! décrypte la finance comme une langue étrangère et tente avec humour, distance et vérité de se frayer un chemin à échelle humaine à travers un sujet saturé par le discours.

Money ! a été élu « meilleur spectacle » aux Prix de la critique 2014 décernés par la presse belge et Jérôme de Falloise y a reçu le Prix de « meilleur acteur ».

« …Couronnée par le Prix du meilleur Spectacle pour Money ! (2014), Françoise Bloch déploie la même passionnante méthode, d’un bout à l’autre. Partant d’un travail documentaire, ses comédiens appliquent la technique d’imitation du réel… » **** Le Soir

_________________________________________________

Débat : 7/10/2016, à l’issue de la représentation
ATTAC Wallonie-Bruxelles propose un débat à l’occasion de l’ouverture de son Université d’Automne 2016 qui a pour thème : Ré-enchanter la vie. La fin et les moyens. Contrôler démocratiquement les banques, nos services publics et notre "sécu". (Durée 1h, suivi d'un drink)

Nous vous proposons une rencontre avec Françoise Bloch, metteur-en-scène du spectacle, Anne-Sophie Sterck qui a collecté des propositions de spectateurs et spectatrices en écho à celui-ci, des militant.e.s d'Attac qui poussent à l'intégration des questions économiques dans le débat démocratique et Aline Fares, initiatrice de la campagne Belfius est à Nous. La Campagne Belfius est à Nous a pour objectif de contester la revente de cette banque aujourd'hui à 100 % propriété de l'État belge. Si Belfius est à nous, si nous nous sommes endettés pour l'acquérir, pourquoi est-elle aujourd'hui gérée comme une banque privée ? La campagne va plus loin et introduit la question de la gestion et du contrôle d'une telle banque par les pouvoirs publics voire par les citoyens et citoyennes.

Ne restons pas démunis face aux questions bancaires, il est temps de réenchanter nos vies et de nous donner les moyens de se réapproprier nos banques !

 

Dans le cadre de

TOERNEE GENERAL EN SAISON

Durant toute la saison au KVS et au Théâtre National
...