Théâtre

Tout dort encore, et bientôt plus jamais.

Imaginer un monde sans nuit. Un monde où l’homme, épaulé par la science, mettrait fin à ses besoins physiologiques de sommeil. Une pilule lui permettrait de dormir 45 minutes sans effet de fatigue. Dans « l’ère de la nuit fragmentée » – celle où chacun choisit le moment où il souhaite dormir – les étoiles ne bercent plus aucun rêve, aucun silence. La vie active, furieuse, sans relâche, court dans les veines d’une humanité jouissive et toute puissante. Fantasme pour certains, cauchemar pour d’autres, La Dernière nuit du monde aborde un thème à peine tabou. Une planète H24 sous le fallacieux prétexte que le jour déborde et qu’il est donc grand temps pour l’homme d’habiter le temps autrement. 

Dans cette création aux accents d’anticipation, Laurent Gaudé et Fabrice Murgia retrouvent un terrain propice à la collaboration. L’opéra Daral Shaga les avait réunis en 2014 aux côtés de la Cie Feria Musica. Les deux hommes s’étaient proposés de retravailler un jour ensemble. L’essai de Jonathan Crary 24/7, Le Capitalisme à l’assaut du sommeil leur a donné cette occasion. 

Il n’y a pas de lumière qui n’ait besoin d’ombre. 

Pour évoquer ce terrible destin d’un monde sans repos, Laurent Gaudé imagine un jeune couple : Gabor (Fabrice Murgia) et Lou (Nancy Nkusi). Lui, se jette corps et âme dans la réalisation de cette pilule funeste. Elle, tente de le raisonner, de le sensibiliser. En vain. La dernière nuit survient, pour l’humanité mais aussi pour le couple. Lou disparaît. Débute une enquête que troublent finalement le manque de sommeil et les intérêts d’un capitalisme effréné.

"La nuit a toujours été le royaume de la liberté et de la peur, un espace où les frontières s’estompent, où tout change d’aspect et de sens, dans l’ivresse ou dans l’effroi. La nuit questionne nos vies, interroge notre finitude. Déjà dans « L’épopée de Gilgamesh », le héros mésopotamien voulait tenter de s’affranchir du cycle du sommeil : tenir éveillé plus de six jours pour devenir immortel. Des siècles plus tard, sommes-nous sur le point de réussir là où il avait échoué ? Et si oui, que serons-nous dorénavant ? Une humanité à la fois éternelle et fatiguée ? Peut-être la nuit nous contemplait-elle aujourd’hui avec pitié, nous qui ne savons plus dormir ? Peut-être est-il temps d’écouter sa voix et d’accepter qu’elle nous ravisse ?"

- Laurent Gaudé

Distribution

  • Texte
    Laurent Gaudé

    Mise en scène et interprétation
    Fabrice Murgia

    Interprétation
    Nancy Nkusi
    ou Nadine Baboy

    Scénographie
    Vincent Lemaire

    Assistanat à la mise en scène
    Véronique Leroy

    Direction d'acteur, Regard Extérieur
    Vincent Hennebicq

    Création vidéo & caméra
    Giacinto Caponio

    Création lumière
    Emily Brassier

    Costumes
    Marie-Hélène Balau

    Création son
    Brecht Beuselinck

    Régie son
    Célia Naver

    Assistant création vidéo & montage
    Dimitri Petrovic

    Régie générale & plateau
    Marc Defrise

  • Interprètes en vidéo
    Per Henrik Bals
    Natacha Belova
    Takakehto Charles
    Vanessa Compagnucci
    François De Brigode
    Mieke De Grote
    Josse De Pauw
    Maxime Graff
    Fatou Hane
    Inès Hick
    Nicolas Hick
    Teresita Iacobelli
    Maryam Kamyab
    Hadja Labhib
    Valérie Leclercq
    Dimitri Petrovic
    Dorcy Rugamba
    Daphné Seale
    Aigin Simma
    Åsa Simma
    Olya Tsoraeva
    Jos Verbist

    Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles

    Diffusion
    Frans Brood Productions 
« La Dernière nuit du monde » de Laurent Gaudé est publié aux éditions Actes Sud Papiers.

    Production
    Cie ARTARA

    Coproduction
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles, le Théâtre de Namur, Mars - Mons arts de la scène, le Théâtre de Liège, Central-La Louvière, Théâtres en Dracénie-Draguignan, Théâtre L’Aire Libre-Rennes, la Scène nationale d’Albi, le CDN de Madrid, le Riksteatern-The National Touring Theatre of Sweden.

    Avec le soutien de
    Shelterprod, taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge.

Tournées

Backstage