Théâtre - 2h30 - en > fr

L’éveil du printemps, c’est dans une petite ville de province à la morale oppressante, la poussée de sève d’une douzaine d’adolescents qui s’ouvrent à la sexualité, à ses emballements, à ses angoisses, et qui se heurtent au mur de répression, d’interdits et de tabous érigé par le monde adulte.

La mort rôde (avortement, suicide…) mais l’Homme Masqué, personnage allégorique et abstrait, veille au grain et au triomphe de la pulsion de vie.

Voici vingt-quatre ans que ce texte écrit en 1891 par l’auteur de Lulu, hante la table de nuit d’Armel Roussel, qui l’a visité déjà trois fois mais sans véritablement le mettre en scène par lui-même. Pour ce faire, et pour mieux souligner la composition chorale de la pièce, il a engagé douze acteurs et deux musiciennes. Et plutôt que la touffeur de maisons bourgeoises, il a opté pour l’évocation du plein air : une fête populaire, sur une place publique de village, là où, les soirs de bal, les langues se délient, les désirs s’abandonnent, et naissent les cancans.

Distribution

  • Metteur en scène & scénographe
    Armel Roussel

    D’après
    L’Éveil du printemps. Une tragédie enfantine/Frank Wedekind

    Assistant à la mise en scène
    Julien Jaillot

    Création costume
    Coline Wauters

    Créateur son
    Pierre Alexandre Lampert

    Créateur lumière
    Amélie Géhin

    Direction technique, régie générale
    Rémy Brans

    Administratrice de production
    Gabrielle Dailly

  • Chargé de diffusion
    Tristan Barani

    Avec
    Nadège Cathelineau, Romain Cinter, Thomas Dubot, Julien Frege, Amandine Laval, Nicolas Luçon, Florence Minder, Julie Rens, Sophie Sénécaut, Lode Thiery, Sacha Vovk, Judith Williquet, Uiko Watanabe

    Production
    [e]utopia[4] - Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles

    Coproduction
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Centre Dramatique National de Normandie-Rouen et la COOP asbl & Shelter Prod.

    Avec le soutien de
    Le Centre des Arts Scéniques, la Fédération Wallonie-Bruxelles / Service Théâtre, d’ING et du tax shelter du gouvernement fédéral de Belgique

Backstage