Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Certaines informations sont réservées aux professionnel·le·s.
Se connecter | Demander le mot de passe

La Mémoire des arbres

Cycle Ghost Road
Fabrice Murgia
Cie Artara
Dominique Pauwels
LOD muziektheater

Le secret de maintenir en respect une ville entière. Non pas une ville fantôme car la vie anime cette cité mystérieuse. Mais le silence enveloppe jusqu’à son nom, ses écoles, ses parcs, ses hôpitaux. Il s’étend à ses champs, à sa rivière, à ses rires d’enfants.

Au cœur de ce lieu que nulle carte ne recense, des milliers de personnes nourrissent, contraintes et forcées, ce vaste secret. Et celles qui esquissent l’ombre d’une trahison le paient de leur vie. D’autres, manipulées, ont l’intime conviction de protéger le pays en cautionnant le mensonge. Ensemble, elles préservent une industrie d’État d’envergure et taisent une catastrophe environnementale et humaine inouïe.

On pourrait croire cette histoire tout juste sortie d’un roman d’anticipation. Il n’en est rien. Cette ville secrète fait partie de notre monde et de ses dérives aussi. Mais si les hommes cherchent à museler la vérité, demeure la mémoire des arbres, celle des consciences qui se dressent et dénoncent cette chape lourde de plusieurs décennies.

Le voyage fait partie intégrante de la démarche artistique de Fabrice Murgia. Le cycle Ghost Road l’a mené dans des endroits singuliers où caméra à l’épaule, il captait les visages, les témoignages, les rencontres. La Mémoire des arbres s’inscrit dans ce processus. L’équipe du spectacle a foulé ces terres hostiles et avec Josse De Pauw en conteur/historien, elle livre l’inavouable en musique et poésie.

Distribution

Conception, écriture et mise en scène 
Fabrice Murgia

Avec 
Josse De Pauw
Des enfants

Composition, installations et interprétation
Dominique Pauwels

Traduction et assistanat en voyage 
Tatiana Mukhamediarova

En collaboration avec
Tatiana Stepanchenko

Assistanat à la traduction et mise en scène 
Olya Tsoraeva

Assistanat dramaturgie 
Nadezda Kutepova
Cécile Michel

Scénographie et lumière
Giacinto Caponio
Fabrice Murgia

Création vidéo 
Giacinto Caponio

Décoratrice 
Anne Marcq

Accessoires
Noémie Vanheste

Recherches
Virginie Demilier

Programmeur interface 
Quentin Meurisse

Chœur (enregistrement)
Chœurs d’Enfants et de Jeunes de la Monnaie Bruxelles

Chef de chœur (enregistrement)
Aldo Platteau

Exécution musicale (enregistrement)
SPECTRA

Régie son 
Brecht Beuselinck

Régie lumière 
Virgile Morel
Jannes Dierynck

Régie plateau
Wim Piqueur

Régie plateau (Théâtre National Wallonie-Bruxelles)
Christophe Blacha
Dimitri Wauters

Régie vidéo
Mohammed Sassi

Régie générale (Théâtre National Wallonie-Bruxelles)
Romain Gueudré

Montage vidéo
Dimitri Petrovic

Décor et costumes
Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Merci à 
Gilani Dambaev, Garifulla Habibulin, Gulshara Ismagilova, Gosman Kabirov, Fatima Kobzhasarova, Lubov Lebzina, Natalia Manzurova, Sergueï Kuprienko, Esther Denis, Moussa Benchaoui, Victor Hidalgo, Wout Clarysse, LOGOS, Dada Studios

Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Production 
Cie Artara & LOD muziektheater

Coproduction
Théâtre National Wallonie-Bruxelles, KVS – Koninklijke Vlaamse Schouwburg, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Théâtre L’Aire Libre de St Jacques de la Lande

Avec le soutien de 
Tax Shelter du Gouvernement Fédéral Belge

Tax shelter partenaire
Flanders Tax Shelter

"C’est la vertu du théâtre de donner la parole à ces secrets d’Etat et à la souffrance non reconnue des habitants. Au-delà du cas russe, la pièce dénonce tout autant les secrets qui entourent le nucléaire en général."
Guy Duplat, La pièce de Murgia épinglée par les pro-Poutine, dans La Libre, le 14.09.2019

"[...] tous ces destins se cristallisent en un seul homme : Josse De Pauw. Avec un jeu d’une densité herculéenne, le comédien porte en lui ces histoires venues d’un enfer où les flammes sont invisibles mais vous rongent à petits feux radioactifs, sur plusieurs générations."
Catherine Makereel, La mémoire des arbres Comment se battre quand l’ennemi est invisible?,  dans Le Soir, le 13/09/2019

"En conclusion, le spectacle est une expérience contemplative troublante, invitant – à mon sentiment – à une introspection semblable à celle du personnage. Qui sommes-nous face à ces évènements ?"
Louise Renard, La Mémoire des arbres, TN [théâtre musical], dans Theatron - Blog de spectacle vivant, le 13.09.2019

"Le dispositif multimédia " à la Murgia " prend ici tout son sens : il pallie les limites du théâtre et brise le quatrième mur comme jamais. Il rend visible ce que nos yeux ne peuvent pas voir : les radiations et les histoires de ceux qu'elles traversent."
Ville fermée, scène ouverte, dans Le Vif, le 04.09.2019

Retrouvez la revue de presse réalisée lors des représentations au Théâtre National Wallonie-Bruxelles.