Théâtre - marionnettes

1834. Nicolaï Gogol n’a que 25 ans quand il écrit Le Journal d’un fou. Sous sa plume, Popritchine est un petit fonctionnaire dont la vie s’étire entre routine et modestes plaisirs solitaires. Jusqu’au jour où son cœur s’emballe pour Sophie, la fille de son directeur. Un amour miroir, qui le renvoie à sa misérable condition. Naît le besoin irrépressible de s’inventer un « autre », de devenir un homme digne de la belle insaisissable. La frustration laisse bientôt place à la folie et dans sa recherche identitaire délirante, le voilà bientôt Roi d’Espagne sous le titre de Ferdinand VIII. Mais la réalité rattrape la fiction, et c’est à l’asile que Popritchine est amené par ceux qu’il croit être ses sujets. 

Fils de fonctionnaire, petit fonctionnaire de ministère lui-même, Gogol semble s’emparer de Popritchine comme d’une marionnette sur laquelle il expérimente différents rôles et destins. Pour se faire peur ? Pour se faire rire ? (l’humour, cette arme redoutable chère à l’auteur). Pour scénariser sa propre vie ?

Conte absurde, Le Journal d’un fou rappelle cette quête du paraître qui n’a pas pris une ride. Ce besoin effréné d’exister, de jouer un rôle dans la société quitte à fantasmer nos vies. Pour traduire cette œuvre majeure sur scène, deux comédiennes et une marionnette, sorte d’avatar, de corps multiple qui ouvre sur tous les possibles. Natacha Belova retrouve la complicité de Tita Iacobelli avec laquelle elle avait conçu Tchaïka (meilleur seul en scène aux Prix Maeterlinck 2019).

Distribution

  • Mise en scène, dramaturgie, interprétation
    Tita Iacobelli 

    Mise en scène, dramaturgie, conception scénographie et marionnettes
    Natacha Belova 

    Interprétation
    Marta Pereira  

    Chorégraphies, regard extérieur
    Nicole Mossoux

    Assistant à la dramaturgie , Regard extérieur
    Raven Rüell

    Remerciements pour la contribution artistique à
    Sophie Warnant

    Création lumière
    Christian Halkin 

    Marionnettes
    Loïc Nebreda

    Création Sonore
    Simón González 

  • Costumes
    Jackye Fauconnier 

    Scénographie et Assistant à la mise en scène
    Camille Burckel 

    Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles

    Production
    Javier Chávez 

    Production Artistique
    Daniel Córdova

    Régie lumière
    Gauthier Poirier 

    Production 
    Compagnie Belova-Iacobelli

    Coproduction
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre de Poche Bruxelles, L’Atelier Théâtre Jean Vilar Louvain-la-Neuve, Maison de la Culture de Tournai, Festival Mondial de la Marionnette Charleville-Mézière , Fondation Corpartes Santiago, Chili, Le théâtre de la Cité de Toulouse

Tournées