Codebreakers

Carnet pédagogique

Codebreakers

Alan Turing, Giordano Bruno, Chelsea Manning, Camille Claudel. Quatre personnages qui ont tous marqué leur époque, sur le plan artistique, politique, scientifique ou philosophique.


Quatre visionnaires, pourtant perdus dans les marges de l’histoire. Rien ne les relie entre eux, a priori, ni le temps, ni l’espace, ni un destin commun. Rien ne les relie, si ce n’est que tous, dans leur époque et leurs domaines respectifs ont brisé des règles. Tous les quatre, par des choix de vie et de pensée différents, se sont dressés contre la société. Et tous les quatre l’ont payé au prix fort, de leur vie pour la plupart.


Le metteur en scène Vladimir Steyaert qui s’était tout d’abord passionné pour le personnage d’Alan Turing se propose de relier ces différents destins à travers une réflexion critique sur ce que la société fait de ses visionnaires et sur ce que ces destins tragiques oubliés racontent encore de notre monde contemporain.

Alan Turing


Alan Turing est un mathématicien anglais né le 23 juin 1912.

En 1936, il conçoit la machine de Turing, un modèle théorique de calcul mathématique. Ce faisant, il développe les concepts d’algorithme, de programme et de programmation et, par extension, défini le principe de fonctionnement de tous les ordinateurs modernes.

En 1939, il est engagé par les services secrets et rejoint l’opération Ultra sur le site de Bletchley Park. Durant la seconde guerre mondiale, il réussit à déchiffrer le code Enigma utilisé par l’armée allemande pour transmettre des informations militaires. Ce code, qui changeait toutes les 24 heures et possédait des milliards de combinaisons, était réputé inviolable.

Malgré son intervention majeure dans le décryptage d’Enigma, qui selon les historiens a permis de réduire la guerre de deux ans et sauver 14 millions de vies, il ne reçoit ni honneur ni récompense car l’opération Ultra était classée top secret.

En 1952, Turing est condamné pour Indécence Manifeste en raison de son homosexualité. L’homosexualité est alors considérée en Grande-Bretagne comme un crime et une maladie mentale. Il a le choix entre la prison ou la castration chimique. Il opte pour la castration chimique espérant pouvoir ainsi continuer ses travaux de recherche.

Il reçoit des hormones féminines qui suppriment sa libido mais occasionnent dans le même temps de sérieux troubles physiques et de graves problèmes de concentration. Cela le plonge dans une dépression profonde qui finit par le pousser au suicide. Le 7 juin 1954, Alan Turing est retrouvé mort dans sa maison de Manchester. Il avait 41 ans.

Une pomme croquée imbibée de cyanure est retrouvée à côté de son corps.

La légende voudrait que le logo d’Apple soit un hommage à Alan Turing.


La machine de Turing
Il s’agit du concept d’une machine capable de réaliser tous les calculs, préalablement décomposés en un nombre fini d’étapes : ce qui n’est au départ qu’un concept théorique deviendra dans les années 50, réalisée en circuits électroniques, le computer (machine à calculer) ou ordinateur.


Enigma
Enigma est le nom de la machine à coder utilisée par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale. Elle fonctionne selon le principe de remplacement d’une lettre par une autre plusieurs fois de suite à l’aide de rotors qui tournent de façons différentes. Ainsi si une lettre D devient K après être passée par U et V , la même lettre D peut devenir N après être passée par G et L. Chaque fois qu'une lettre est tapée, les rotors tournent, variant la configuration du réseau selon un procédé électromécanique qui engendre un nombre considérable d’alphabets. Pour déchiffrer le code, il fallait une autre machine chez le récepteur qui faisait la même opération que la machine émettrice mais dans l’autre sens.


Q1. Turing brise un code réputé très difficile. En connaissez-vous d’autres ? De quel type ? Comment fonctionnent-ils ?
Q2. Connaissez-vous des pays ou l’homosexualité est encore considérée comme un crime ?

 

Camille Claudel


Camille Claudel est née en 1864 dans une famille française de la petite bourgeoisie. Dès son adolescence, elle est passionnée par la sculpture et commence, très jeune, à travailler la glaise.

En 1882, à l’âge de 17 ans, elle rencontre Auguste Rodin et devient son élève, sa collaboratrice, puis sa maîtresse et sa muse. Après 10 ans de relation amoureuse, Camille doit subir un avortement clandestin. En plus de créer chez elle un grand traumatisme, cet avortement précipite la fin de son histoire avec Rodin.

Malgré cette rupture, Camille Claudel continue sa production artistique mais doit faire face au sexisme du milieu de l’art. À partir de 1905, elle sombre dans la paranoïa et détruit une grande partie de ses oeuvres. Sa famille la fait interner de force et, en 1913, après la mort de son père et protecteur, sa mère signe une demande de placement volontaire.

Elle est internée à l’Asile Montfavet de Montdevergues, où elle restera jusqu’à la fin de sa vie. Sa mère et sa soeur ne lui rendront jamais visite. Quant à son frère Paul, il viendra la voir douze fois au total.

Camille Claudel meurt en 1943, à l’âge de 78 ans, sans doute de malnutrition. Elle aura passé 30 années en asile psychiatrique. Elle est d’abord inhumée au cimetière de Montfavet, puis ses restes seront transférés dans une fosse commune, son corps n’ayant pas été réclamé par ses proches.
 

Les femmes artistes
Camille Claudel a douze ans lorsqu’elle découvre la sculpture, art essentiellement pratiqué par les hommes à cette époque. À la fin du XIXe siècle, Paris est la Mecque de l’art moderne international et la capitale française attire chaque année de nombreux jeunes artistes de tous les coins d’Europe, dont un bon nombre de jeunes filles.

Vers 1880, les femmes ont bien du mal à se faire reconnaître en tant qu’artistes et n’ont pas accès à un enseignement artistique de qualité. L’école des Beaux-arts à Paris ne s’ouvrira aux femmes qu’en 1897. De même, le Salon officiel reste très sélectif à l'égard des femmes.

Peu à peu, des associations de femmes artistes voient le jour, comme L’Union des femmes peintres et sculpteurs qui fera beaucoup pour la reconnaissance des oeuvres de Camille Claudel. Très peu de ces femmes artistes, pourtant aussi douées que leurs homologues masculins, passèrent à la postérité. Peut-être faut-il y voir le résultat de la stratégie de distinction propre au milieu artistique qui retient surtout les novateurs et les rebelles. Qualité doublement compliquée pour une femme qui ne pouvait déjà pas prétendre à la reconnaissance d’un style plus classique et dans l’air du temps.

Rappelons enfin que si le génie de Camille Claudel est aujourd’hui reconnu à l’égal de celui de son mentor et amant Rodin, on ne lui consacra un musée qu’en 2017, à Nogent-sur-Seine et non à Paris.


Q. Connaissez-vous d’autres femmes artistes ? Quel fut leur destin ?
Ont-elles souffert de leur condition de femme ?

 

Giordano Bruno


Giordano Bruno est né en 1548 à Nola près de Naples et entre chez les Frères Dominicains à l’âge de 17 ans.
Dans une époque tyrannisée par l’Inquisition, il deviendra l’un des esprits les plus libres, un moine défroqué et penseur errant qui oppose aux dogmes religieux le libre exercice philosophique. Il affirme la pluralité des mondes — la Terre et le Soleil ne sont ni uniques ni au centre de l’univers —, professe une divinité panthéiste, réfute la virginité de Marie mais croit en la réincarnation, anticipe nombre de découvertes scientifiques et écrit le premier livre de philosophie en langue moderne, en l’occurrence l’italien.

Après avoir passé près de huit ans dans les geôles de l’Inquisition et parce qu’il refuse obstinément de se rétracter, il sera condamné à mort pour hérésie. Le 17 février 1600, à l’âge de 52 ans, il est mené au bûcher. On lui coupe la langue, ses livres sont jetés à ses pieds et il est brûlé vif.

Au matin de son exécution, il réaffirme une dernière fois son innocence et prononce ces mots : Je meurs en martyr et volontairement. Mon âme montera avec la fumée au paradis. Quatre siècles plus tard, le Vatican refuse toujours de le réhabiliter.
 

Hérésie
Le mot hérésie désigne une opinion, doctrine ou dogme considéré comme sortant du cadre de ce qui est généralement admis dans les domaines de la pensée, de la connaissance ou de la religion.

L’hérésie de Giordano Bruno et sa condamnation sont essentiellement religieuses : ce n’est ni le philosophe, ni le théoricien de l'infini cosmologique qui est mis en accusation mais bien le religieux apostat. C’est sa remise en question de la transsubstantiation (transformation du pain et du vin en le corps du Christ) ainsi que sa négation de la virginité de Marie qui lui valurent le bûcher, ainsi que son attirance pour la magie et l’alchimie.
 

La Libre Pensée
On dit de Giordano Bruno qu’il fut le premier libre penseur. La libre-pensée n'est pas une doctrine mais une méthode, une manière de conduire sa pensée et son action. Elle n’est pas une affirmation de la vérité (doctrine) mais une recherche de la vérité, uniquement par la raison et l'expérience, une recherche du vrai par la science, du bien par la morale, et du beau par l'art. Cette méthode ne nie pas l'intuition ni la foi mais les sépare rigoureusement des faits matériels, physiques, chimiques et biologiques, ou encore de la logique mathématique qui pour leur part sont vérifiables. Cette séparation philosophique basée sur la raison contribue aussi à fonder la notion de laïcité.

Pour le libre-penseur il n'y a aucune autorité qui puisse s'opposer à la raison. C'est pourquoi il rejette ce qui impose une tradition, une croyance, une législation ou un pouvoir public basé sur une tradition ou une croyance, des limitations à la liberté de conscience d'un individu.


Q. Que savez-vous de l’inquisition qui emprisonna, tortura et condamna Giordano Bruno ?
Selon vous, pourquoi ne s’est-il pas rétracté ?


 

Chelsea Manning


Chelsea Manning est née de sexe masculin en 1987 dans l’Oklahoma, avec le prénom de Bradley. Après une adolescence compliquée où il découvre son homosexualité, Bradley Manning s’engage dans l’armée américaine en 2009. Il devient officier de renseignements.

En 2010, il est envoyé en Irak où il prend connaissance de documents secret défense montrant notamment que le bilan des victimes civiles des guerres en Afghanistan et en Irak est beaucoup plus important que celui rapporté officiellement par l’armée américaine. Il télécharge ces documents pour ensuite les transmettre au site Wikileaks dirigé par Julian Assange. Ce dernier va les rendre publics provoquant un véritable séisme médiatique et diplomatique.

Retourné en Irak, Bradley Manning débute un tchat avec Adrian Lamo, célèbre hacker américain, à qui il va confier qu’il est à l’origine des fuites. Ce dernier le dénonce.

Débute alors pour Bradley Manning un calvaire judiciaire et carcéral qui durera plus de sept années. Il est incarcéré dans une prison militaire au Koweït puis aux États-Unis où, placé à l’isolement, il est victime de tortures psychologiques. En 2013, il est condamné à 35 années de prison. Peu après, il annonce son désir d’opérer une transition de genre : son nom sera désormais Chelsea Manning. Elle demande à la justice de pouvoir entamer un traitement hormonal.

En janvier 2017, Obama commue sa peine de prison mais ne la gracie pas. Elle sort de prison le 17 mai 2017 et mène, depuis, un combat pour les droits des personnes transgenres et contre la surveillance de masse.

Cette année, en 2019, Chelsea Manning est à nouveau incarcérée pour outrage à la justice, car elle refuse de témoigner contre Julian Assange dans le procès Wikileaks. Les États-Unis accusent Julian Assange d'association de malfaiteurs en vue de commettre un "piratage informatique" pour avoir aidé Chelsea Manning à accéder à des milliers de documents classés secret-défense en 2010. Il risque une peine maximale de cinq ans de prison.
 

Wikileaks
WikiLeaks est une organisation non gouvernementale fondée par Julian Assange en 2006, dont l'objectif est de publier des documents, pour partie confidentiels, ainsi que des analyses politiques et sociales à l'échelle mondiale. Sa raison d'être est de donner une audience aux lanceurs d'alertes et de permettre les fuites d'information, tout en protégeant ses sources. Plusieurs millions de documents relatifs à des scandales de corruption, d'espionnage et de violations de droits de l'homme concernant des dizaines de pays ont été publiés sur le site internet depuis sa création.


Q1. On dit de Chelsea Manning et de Julian Assange qu’ils sont des lanceurs d’alertes. En connaissez-vous d’autres ?
Q2. Avez-vous déjà volontairement brisé des codes ? Si oui lesquels et pourquoi ?


La folie selon Michel Foucault


Michel Foucault publie Histoire de la folie à l'âge classique en 1961. Il y étudie la perception de la folie à travers l'Histoire et comment celle-ci s’est développée de pair avec l’idée d’exclusion. Michel Foucault s’intéresse à la façon dont le statut de fou passe à celui d'exclu enfermé entre quatre murs. Il voit dans l’enfermement et l’exclusion une pratique quasi disciplinaire de la psychiatrie. Les maisons de santé servent alors à maintenir la cohésion sociale en excluant les personnes différentes. Plus largement, à travers le concept de folie, le philosophe développe une réflexion sur la société en général et sur la façon dont celle-ci va adopter les idées de surveillance et de correction des individus déraisonnables, auxquels sont assimilables nos quatre briseurs de codes, qu’il faut remettre sur un chemin normal ou pour le moins punir.


Le spectacle


Quelques mots de Vladimir Steyaert, metteur en scène
Le point de départ de ce projet est la découverte du destin bouleversant d’Alan Turing. J’ai eu l’opportunité de faire une petite forme pour le festival XS sur les 15 dernières minutes de sa vie jusqu’à son suicide.
Mais je ne voulais surtout pas faire un biopic, une oeuvre qui accumule les infos biographiques et que le cinéma assumerait beaucoup mieux. (…)
Je me suis donc centré sur l’idée des casseurs de codes et j’ai cherché des personnages qui, à d’autres époques et dans d’autres domaines, ont brisé des systèmes et qui en retour ont été brisés. J’avais envie de parler de la façon dont la société traite ceux qui font avancer la science, la morale, l’art... Et ne sont pas payés en retour.
Ces quatre figures se rejoignent pour devenir une sorte d’image universelle et intemporelle de la contestation. Les différents tableaux qui constituent le spectacle vont donc glisser de l’un à l’autre et les bordures temporelles et spatiales deviendront de plus en plus mouvantes. (…)
J’aimerais que l’on se rende compte à quel point on a besoin de gens comme eux. Et à quel point aussi ils ont tous à leur manière fait preuve de liberté de pensée mais aussi d’un grand courage. Et qu’ils nous invitent à cesser d’être passifs et spectateurs de nos vies.

Propos recueillis par Cécile Michel le 02 avril 2019,
extraits d’une interview de Vladimir Steyaert


La scénographie
La scénographie du spectacle est composée de trois éléments principaux que l’on peut lire comme trois plans narratifs différents qui vont s’entrecroiser.
• Un podium au premier plan qui est l’espace des personnages principaux.
• Un écran gris anthracite au deuxième plan qui sert de surface de projection pour illustrer ce que disent les personnages principaux
• Une grande toile de photographe au lointain. Il s’agit de l’espace des personnages secondaires. Plusieurs éléments de décors y seront installés afin de naviguer entre les histoires des quatre personnages.
La coexistence de ces trois espaces narratifs permet une grande fluidité entre les différentes scènes et le glissement d’un mode de narration à un autre.


Les langages des différents personnages

Chaque personnage se différencie par sa manière de transmettre son histoire au public,
sa façon de s’exprimer qui correspond aux époques et caractères de chacun.


Chelsea Manning
Durant la première partie de la pièce, ce personnage est muet. Ses seuls moyens d’expression passent par le biais du numérique : statuts Facebook, chats via des sites de messagerie instantanée, compte Twitter...
Ce n’est qu’à la fin de la pièce qu’il s’exprime oralement lors d’émissions de télévision ou de conférences. Comme si l’accès à la parole ne lui était enfin possible que grâce à son changement d’identité et de genre.
Dans la pièce, toutes ses paroles, qu’elles soient numériques ou orales, proviennent de documents réels.

Alan Turing
Alan Turing est un solitaire. Les documents et témoignages nous montrent un être différent, inadapté à la vie quotidienne et qui a beaucoup de mal avec les conventions sociales. Sa pensée va beaucoup plus vite que sa parole, il a de grande difficultés à partager avec les autres. Dans son univers, les objets de l’enfance sont toujours présents et deviennent des vecteurs d’expression. Il fait parler ses jouets et peluches pour expliquer des choses qu’il a du mal à exprimer.
 

Camille Claudel
Au début de la pièce, sont dites sur scène les lettres qu’elle échange avec son frère.
Camille Claudel est une femme libre et volubile, passionnée par l’art sous toutes ses formes. Sa quête du Beau, ses échanges sur la poésie et l’art avec son frère Paul, ses rencontres artistiques et ses envies de liberté déclenchent chez elle une propension à la parole. Perçue comme irrésistible pour certains, cette volubilité est agaçante pour d’autres. Les membres de sa famille y voient de l’hystérie.
Avec les prémices de sa folie et le début de ses crises de paranoïa, sa parole va s’appauvrir et perdre de son sens pour se faire de plus en plus rare. À partir de son internement forcé en hôpital psychiatrique, elle devient mutique.
 

Giordano Bruno
C’est un révolutionnaire du savoir, un martyr de la libre-pensée. Son audace se situe essentiellement dans les concepts théoriques qu’il manie. C’est donc la parole qui prime, une parole de débat philosophique.
Des quatre personnages principaux de la pièce, c’est celui qui maîtrise le mieux la joute oratoire. Brillant penseur et orateur, il vit grâce à son savoir et à sa mémoire exceptionnelle.
Les langages des différents personnages
Chaque personnage se différencie par sa manière de transmettre son histoire au public,
sa façon de s’exprimer qui correspond aux époques et caractères de chacun.

 

Sources et références

Nous avons voulu privilégier les ressources en français et celles qui nous paraissent
les plus fiables. Voici une liste non exhaustive d’ouvrages, sites, articles et films sur le sujet.

Alan Turing

Films et documentaires
• Codebreaker
Docu-fiction de Clare Beavan et Nic Stacey, 2011.
En version complète (et payante) dans l’Itunes Store. En Version courte : www.dailymotion.com/video/x1476ys
• La drôle de guerre d’Alan Turing
Documentaire de Denis van Waerebeke, 2014
https://leblob.fr/fondamental/la-drole-de-guerre-dalan-turing

Podcasts
• Grande traversée : L’énigmatique Alan Turing
4 émissions de France Culture
www.franceculture.fr/emissions/lenigmatique-alan-turing
• Alan Turing, une autre victime, de la loi anglaise sur l’homosexualité
www.franceculture.fr/emissions/les-discussions-du-soir/alan-turing-une-autre-victime-de-la-loianglaise-sur

Livres et bandes dessinées
• L’héritage d’Alan Turing
Dossier réalisé par le CNRS
http://www.cnrs.fr/fr/pdf/jdc/Turing.pdf
• Alan Turing, Le génie qui a décrypté les codes secrets nazis et inventé l’ordinateur
Andrew Hodges, éditions Michel Lafon, 2014
• Les rêveurs lunaires, 4 génies qui ont changé l’histoire
Bande dessinée de Cédric Villani et Baudoin, Gallimard/Grasset, 2015
• Il est avantageux d’avoir où aller, « Vie abrégée d’Alan Turing »
Emmanuel Carrère, éditions P.O.L, 2016
• Indécence Manifeste
Roman policier de David Lagercrantz, Actes Sud, 2016

Giordano Bruno

Films et documentaires
• Profession Inquisiteur

Documentaire :
www.youtube.com/watch?v=RLCkrQM_y5Q

Podcasts
• Giordano Bruno : la terre, le soleil et l’infini
www.franceculture.fr/emissions/lamethode-scientifique/giordano-bruno-la-terre-le-soleil-et-linfini
• Philosophes emprisonnés (2/4) Parce qu’elle tourne. Giordano Bruno et Galilée face à l’Inquisition romaine
www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/ philosophes-emprisonnes-24-parce-quelle-tourne-giordano-bruno-et-galilee-face-a-linquisitionromaine

Livres
• Giordano Bruno, un visionnaire
du XVIe siècle, dossier pédagogique :
www.icempedagogie-freinet.org/sites/default/files/N24_Giordano.pdf
• L’homme incendié
Serge Filippini, Éditions Libretto, 1990
• OEuvres complètes I-VII
Giordano Bruno, Les Belles Lettres, 1993-1999

Chelsea Manning

Films et documentaires
• Wikisecrets
www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/wikileaks
• Wikileaks, secrets, vérités et mensonges
www.youtube.com/watch?v=YtW00G_Qyuw
• We Steal Secrets: The Story of WikiLeaks
Documentaire d’Alex Gibney, 2013
• Bradley manning’s Facebook Page
www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/wikileaks/manning-facebook-page
• Chat Bradley Manning/Adrian Lamo
www.wired.com/2011/07/manning-lamo-logs/
• Retranscription du procès :
https://alexaobrien.com/manning/official-docket-manning

Livres
• L’art de la révolte : Snowden, Assange, Manning
Geoffroy de Lagasnerie, Fayard, 2015

Camille Claudel

Films et documentaires
• Camille Claudel
Documentaire de Dominik Rimbault, 2002
• Camille Claudel
Film de Bruno Nuytten, 1988
• Camille Claudel, 1915
Film de Bruno Dumont, 2014
• Sculptrices, ni muses ni modèles
Documentaire d’Emilie Valentin, 2018
• L’hécatombe des fous
Documentaire d’Elise Rouard
www.spicee.com/fr/programguest/ lhecatombe-des-fous-1252

Podcasts
• L'or de Camille Claudel (1864-1943)
www.franceculture.fr/emissions/une-vie-uneoeuvre/
• Anne Delbée, Bruno Gaudichon
Camille Claudel, de la muse au musée :
www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/anne-delbee-brunogaudichoncamille-claudel-de-la-muse-au musée

Livres
• Une femme
Anne Delbée, Presses de la renaissance, 1982
• Camille Claudel, Le génie est comme un miroir
Hélène Pinet et Reine-Marie Paris, Découvertes Gallimard, 2003
• Correspondance, Camille Claudel
Édition d’Anne Rivière et Bruno Gaudichon, Gallimard, 2003
• Camille Claudel, Paul Claudel, Le rêve et la vie
Catalogue d’exposition, éditions Liénart, 2018
• Camille Claudel à Montdevergues, Histoire d’un internement
Michel Deveaux, L’Harmattan, 2012
• Camille Claudel, Sa vie
Odile Ayral-Clause, éditions Hazan, 2008

Divers
• Histoire de la folie à l’âge classique
Michel Foucault, Gallimard, 1961
 

Téléchargements

Programme