Théâtre National

Above zero

Ossama Halal / Koon Theater Group

11 > 14.10.2017

Tickets

« Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » s’interrogeait Aragon dans un de ses plus célèbres poèmes. C’est la question que se pose également le chorégraphe et metteur en scène syrien Ossama Halal, aujourd’hui en exil, après avoir observé le comportement des hommes et des femmes de son pays abasourdis par la guerre.

Comment réagit-on aux bombardements ? Comment vit-on dans un camp de réfugiés où les lits-cages, dans leur violence métallique, sont plus métaphores d’enfermement et de détention que de repos, et où la concurrence pour la nourriture et pour l’espace vital reproduit paradoxalement les mécanismes de la guerre ?

En écho aux poèmes écrits par Bertolt Brecht sur le sujet, la quête poétique d’Ossama Halal, entouré d’interprètes syriens et libanais, s’universalise et démonte les ressorts dialectiques qui font qu’en l’humain la violence engendre la peur et la peur engendre la violence.

 

PRESSE & MEDIAS

Monde, année zéro / Ossama Halal raconte ce que la guerre fait à l'homme - BRUZZ, 5 oct

Ossama Halal: «Cette guerre ne m’affecte pas parce que je suis Syrien mais parce que je suis humain» – Le Soir, 10 oct

"Above Zero, la survie et la fureur au Théâtre National", Suricate Magazine, 13 oct

Interview Musiq'3 - RTBF

C'est arrivé près de Bruxelles
 

Infos

Durée

70'

Langue

ARB > FR & EN

Lieu

Studio

Distribution

Mise en scène, chorégraphie & scénographie

Ossama Halal

Avec

Antoine Bouguier, Amer Albarzawi, Bassam Abu Diab, Hamza Hamadeh, Rawya ElChab, Sara Zein, Stéphanie Kayal

Composition et interprétation

Two or The Dragon (Abed Kobeissy / Ali Hout)

Textes

Poème de Brecht “Questions” adapté par Hani Al Sawah, paroles de la scène de basketball : Hani Al Sawah, Mazen Al Sayed, paroles du monologue de l’exécuteur : Farah Chamma

Dramaturgie

Alaa Rashidi

Direction technique
Karam Abu Ayash

Production

Koon Theater Group

Avec le soutien

Al-Mawred Al-Thaqafy (Culture Resource), AFAC, collectif Tamasi, British Council & Institut Goethe.

© Mohamed Khayata & Giath Tah