N’y a-t-il pas une providence spéciale à la chute d’un moineau ?
Si notre heure est venue, elle n’est pas à venir. Si elle n’est pas à venir, c’est pour maintenant. Que ce soit à présent ou pour plus tard, se tenir prêts. Voilà tout.
(Hamlet, William Shakespeare)

Shakespeare n’aurait probablement vu aucun ombrage à l’emprunt de ses vers en pleine Cérémonie. Le Raoul Collectif s’en empare comme un mât de cocagne autour duquel se dresse vaille que vaille le besoin irrépressible de se réunir. Trinquer oui, mais à quoi ? À l’attente de quelque chose ? À l’espoir d’une chute, d’un bouleversement ? Ou serait-ce la perspective d’un chaos imminent qui convoque un rituel dont on pensait avoir perdu la trace, et qui apparait alors comme un dernier recours ?

Une production du Raoul Collectif, c’est toujours un OVNI, pour les protagonistes eux-mêmes qui côtoient joyeusement les précipices pour mieux se retrouver. Sur un vaste plateau s’annonce la fête. Déjà la musique s’avance, les chaises volent, l’alcool grise les cœurs une fois dans le gosier. Et derrière l’apparente insouciance qui se dégage du tableau, c’est le drame d’une société qui se répand, elle qui ne peut même plus enterrer ses morts. Sous les notes de Duke Ellington et Charlie Parker vigoureusement interprétées en live, bientôt la révolte gronde et les Raoul de convoquer Antigone et même Don Quichotte. La tragédie grecque et Cervantès viennent prêter main forte à ce possible appel à la désobéissance, à cette interrogation sur la violence comme légitime défense, à ces menaces qui rôdent et qu’il faut tenir en respect. Et si le Raoul pose le dilemme sans le trancher, comment oublier ce volatile géant qui surplombe la scène. De ses battements d’ailes, il rappelle constamment que le péril est proche.

Infos

Distribution

  • Conception, écriture et mise en scène
    Le Raoul Collectif : Romain David 
    Jérôme de Falloise 
    David Murgia 
    Benoît Piret 
    Jean-Baptiste Szézot 

    Avec
    Romain David 
    Jérôme de Falloise 
    David Murgia 
    Benoît Piret 
    Jean-Baptiste Szézot 
    Philippe Orivel 
    Julien Courroye 
    Clément Demaria 
    Anne-Marie Loop 

    Assistanat à la mise en scène
    Yaël Steinmann 

    Deuxième assistante
    Rita Belova 

    Direction technique, arrangements musicaux
    Philippe Orivel 

    Costumes
    Natacha Belova 

    Assistante costumes
    Camille Burkell de Tell 

    Coaching musical
    Laurent Blondiau  

    Création sonore
    Julien Courroye

    Régisseur son
    En alternance :
    Benoît Pelé
    Célia Naver 

  • Régie générale 
    Benoit Pelé 

    Régisseur plateau
    Clément Demaria 

    Création lumière
    Nicolas Marty 

    Regard et présence artistique
    Anne-Marie Loop 

    Stagiaire à la mise en scène
    Lorena Spindler  

    Scénographie 
    Juul Dekker 

    Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles 

    Administration, production et diffusion
    Catherine Hance
    Aurélie Curti 
    Laetitia Noldé 

    Production
    Raoul Collectif asbl 

    Coproduction
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre de Namur, Mars - Mons arts de la scène, Théâtre Jean Vilar de Vitry- sur-Seine, Maison de la Culture de Tournai/Maison de création, Théâtre Sorano, Théâtre de la Bastille, CND Orléans/Centre Val de Loire, La Coop asbl/ Shelter Prod 

    Avec l’aide du Conseil départemental du Val-de-Marne, taxshelter.be, ING & tax-shelter du Gouvernement fédéral belge, de la Fédération Wallonie-Bruxelles Service du Théâtre (CAPT) 

    Avec le soutien de
    Festival de Liège et Wirikuta asbl 

    Construction décors et costumes
    Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles 

Calendrier

  • Mardi
    20:00
  • Mercredi
    19:30
    Rencontre Constructeurs d’Histoires après spectacle
  • Jeudi
    20:00
  • Vendredi
    20:00
  • Samedi
    20:00

Et aussi...

Backstage