Sur le plateau transformé en cour d’assises s’ouvre le procès d’un jeune homme qui, au cours d’un mariage, a tué le père de sa petite amie. Les protagonistes, seuls acteurs sur la scène, se présentent : Hamlet pour l’accusé, Gertrude pour sa mère et Ophélie pour son ex-petite amie. Les avocats et avocates, le ou la présidente, les huissiers et huissières sont quant à eux et elles d’authentiques hommes et femmes de loi de la ville où le spectacle est présenté. À l’issue des débats, douze spectateurs désignés pour constituer le jury populaire devront délibérer et statuer sur la culpabilité ou l’innocence de l’accusé. 

Immergés dans la dramaturgie du crime et l’authenticité de la procédure, le public se retrouve témoin direct du fonctionnement complexe de la justice. Impliqué dans les débats, il est invité à « examiner les charges » et à se rappeler que « l’accusé est présumé innocent et que le doute doit lui profiter ». 

Basée sur le dossier d’instruction d’un cas réel ainsi que sur le meurtre de Polonius dans le Hamlet de Shakespeare, la performance doit autant au « mock trial » qu’aux concours oratoires. L’universalité de la situation révèle les parallèles entre les codes du théâtre et ceux du tribunal mais brouille la frontière entre fiction et réalité. Avec cette troublante expérience, Yan Duyvendak et Roger Bernat interrogent la pertinence des jurys populaires dans les tribunaux et conduisent chacun à se questionner sur son idée de la justice, en particulier sur la subjectivité de nos décisions.

Infos

Distribution

  • Conception
    Yan Duyvendak
    Roger Bernat

    Avec
    Claire Delaporte
    Adrien Serre
    Margot Viala

    Et avec un ou une présidente, un avocat général, un avocat de la défense et un avocat pour la partie civile, un expert- psychiatre et un huissier audiencier, tous différents chaque soir.

    Mise en espace en collaboration avec
    Sylvie Kleiber

    Direction administrative 
    Marine Magnin

    Développement international
    Judith Martin - Ligne Directe

    Production créative et Communication
    Charlotte Terrapon

  • Régie générale
    Stéphane Leclercq
    Luca Kasper

    Production
    Dreams Come True, Genève

    Coproduction
    Le Phénix Scène nationale Valenciennes ; Huis a/d Werf, Utrecht ; Théâtre du Grütli, Genève

    Accueil en résidence
    Montévidéo, Marseille ; Le Carré/Les Colonnes, Scène conventionnée, Saint-Médard-en-Jalles/ Blanquefort

    Avec le soutien de
    Ville de Genève, République et canton de Genève, Pro Helvetia Fondation suisse pour la culture, Migros pour-cent culturel, Loterie Romande, Ministerio de Cultura-INAEM, Mécènes du sud, Marseille, Le Nouveau théâtre de Montreuil centre dramatique national, CORODIS

Calendrier

  • Mercredi
    19:00
  • Jeudi
    19:00
    Rencontre Constructeurs d’Histoires après spectacle
  • Vendredi
    19:00

Et aussi...

Backstage