Meilleur seul en scène aux Prix de la Critique

Après Discours à la nation, le duo Ascanio Célestini – David Murgia nous livre un second opus dans lequel le Christ, revenu sur terre, observe de sa fenêtre, sur le parking du supermarché voisin, les errements des déshérités et des précaires qui peuplent son quartier : un clochard, un immigré exploité, des grévistes, une prostituée, une vieille dame un peu folle…

Familier du bar d’en face et grand amateur de genièvre, ce Jésus des banlieues fait parler les sans-voix avec générosité et poésie. Et si le spectacle s’appelle Laïka, c’est en hommage à cette petite chienne que les soviétiques avaient envoyée dans l’espace.

L’auteur rappelle que Laïka était un chien des rues, choisi précisément parce qu’ils sont plus résistants que les chiens de salon, ceux des riches. Ainsi, pendant quelques heures, Laïka la vagabonde fut la créature vivante la plus proche de l’image qu’on se fait de Dieu dans le ciel.
 

PRESSE

'Murgia et Celestini donnent voix aux sans-voix' - La Libre Belgique - 3 février 2017 - Guy Duplat

Le Soir - 30 janvier 2017 - Catherine Makereel

Le Mad - 01 fevrier 2017

Après Discours à la nation, le duo Ascanio Célestini – David Murgia nous livre un second opus dans lequel le Christ, revenu sur terre, observe de sa fenêtre,...

Infos

Calendrier

  • Mardi
    20:15
  • Mercredi
    19:30
  • Jeudi
    20:15
  • Vendredi
    20:15
  • Samedi
    20:15
  • Dimanche
    15:00
  • Lundi
    20:15

Distribution

  • Texte & mise en scène

    Ascanio Celestini

    Avec

    David Murgia & Maurice Blanchy (accordéon)

    Voix-off

    Yolande Moreau

    Traduction

    Patrick Bebi

    Composition musicale

    Gianluca Casadei

    Régie

    Philippe Kariger

  • Production déléguée

    Festival de Liège

    Coproduction

    Théâtre National Wallonie-Bruxelles

    © Dominique Houcmant/Goldo

Et aussi...