Karl Marx aurait pu réviser sa copie. C’est ce que démontre la militante et universitaire américaine Silvia Federici dans son ouvrage fondateur du féminisme : Caliban et la Sorcière. Elle y détaille en particulier comment Marx a omis de préciser le rôle majeur joué par les femmes en fournissant la main-d’œuvre nécessaire à l’accumulation du capital. Elle y expose aussi le fait que les grandes chasses aux sorcières médiévales ne furent pas une simple péripétie historique, mais bien une démarche orchestrée pour reprendre le contrôle sur le corps des femmes.

S’inspirant de l’ouvrage de Silvia Federici de témoignages, de contes et d’essais, Clara Bonnet – déjà vue dans Remember me le court métrage de Fabrice Murgia – Marie-Ange Gagnaux, Itto Mehdaoui et Aurélia Luscher se saisissent de la figure de la sorcière pour donner à voir ce corps contrôlé, torturé, brûlé, fouillé, confisqué à travers les âges. Elles exaltent la modernité de ces femmes libres, dénoncent la violence de son invisibilisation et révèlent ainsi la domination patriarcale qu’elles ont toujours subi.

© Collectif Marthe Collectif Marthe Jeu, écriture, mise en scène Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher, Itto Mehdaoui Les samedi 2 et dimanche 3 ...

Infos

  • Langue

    FR

Calendrier

  • Vendredi
    20:30
  • Samedi
    14:00

Distribution

  • Du Collectif
    Marthe / Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher, Itto Mehdaoui

    Avec
    Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher, Itto Mehdaoui

    Écriture
    Clara Bonnet, Guillaume Cayet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher, Itto Mehdaoui

    Dramaturgie
    Guillaume Cayet

    Conception nez
    Célia Kretschmar, Cécile Kretschmar

    Lumière
    Clémentine Pradier

    Chorégraphie
    Marjorie Duprés

    Regard extérieur
    Maurin Olles

  • Régie Générale
    Clémentine Gaud & Clémentine Pradier

    Production
    Prémisses, Office de production artistique et solidaire pour la jeune création / Dispositif Cluster

    Coproduction
    TU – Théâtre de l’Usine (Genève), Théâtre de la Cité internationale – Paris

    Avec le soutien
    Montévidéo – Marseille,  des maisons Mainou – Fondation Johnny Aubert Tournier (Su), Fondation Ernst Göhner, Commune  de Plan-les-Ouates