Théâtre National

Black Clouds

Fabrice Murgia / Cie Artara

Tickets

Au plateau, quatre comédiens : deux Sénégalais, deux Belges, avec une envie de nous raconter ce conte d’aujourd’hui dont ils sont à leur insu les personnages.

Leurs destins et leurs récits se croisent.

Black Clouds raconte les supercheries orchestrées par les pirates du web ivoirien, les « brouteurs », ces escrocs en ligne qui entretiennent des relations amoureuses virtuelles avec des occidentaux ou qui sévissent depuis le continent africain pour extorquer de l’argent dans le monde entier. Internet devient alors le lieu de croisement des détresses et le carrefour des manipulations.

Le spectacle traite aussi du tourisme sexuel, cette recolonisation des corps, et de la fracture numérique Nord-Sud. On y mesurera l’ambivalence de cet outil souterrain qui échappe ou presque à toute vigilance (deep web, darknet, …) et véhicule d’un même flux l’émancipation et l’asservissement, l’information libératrice et la domination par la propagande ou l’intox.

Dossier pédagogique

Infos

Langue

FR > EN

Durée

90'

Après chaque représentation, projection de "Remember me", court-métrage de Fabrice Murgia (18min)

Distribution

Texte & mise en scène

Fabrice Murgia

Avec

Valérie Bauchau, Fatou Hane, El Hadji Abdou Rahmane Ndiaye, François Sauveur

Accompagnement dramaturgique

Vincent Hennebicq

Assistanat à la mise en scène

Vladimir Steyaert

Création vidéo

Giacinto Caponio

Assistanat à la création vidéo

Dimitri Petrovic & Ledicia Garcia

Création lumière

Emily Brassier

Création sonore

Maxime Glaude 

Costumes

Emilie Jonet

Stagiaires

Emma Depoid et Camille Sanchez

Régie lumière

Aurélie Perret

Régie son

Sébastien Courtoy

Régie vidéo

Dimitri Petrovic

Régie générale

Marc Defrise

Production

Cie Artara

Coproduction

Fondazione Campania dei Festival – Napoli Teatro Festival Italia, Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre de Namur, Manège. Mons, Théâtre de Grasse, Comédie de Saint-Etienne - Centre dramatique national 

En collaboration avec
Fotti

Avec le soutien
Eubelius

©Dominique Houcmant/Goldo