Le néofascisme est devenu « cool ». Et, comme aimantée, la jeunesse est attirée par ses idéologies nationalistes. Poussée par ces constats et le désir de canaliser sa colère devant la montée des extrémismes, Paola Pisciottano veut tenter de comprendre le succès des résurgences identitaires chez les adolescents.

Elle a donc entrepris de partir à la rencontre de jeunes étudiants et travailleurs à Athènes, Bologne, Salerne, Bruxelles ou Eghezée. Ces entretiens l’ont conduite à de nombreux questionnements, sur la responsabilité collective et le vide sociétal creusé durant les dernières décennies en Europe, sur le concept de fuite (des modèles politiques, de l’Union européenne, des pays en guerre), terreau d’un malaise générationnel. Une vaste réflexion dans laquelle interviews, vécu personnel des acteurs et matériel provenant du net se tissent et font l’objet d’une conférence performative enragée qui déraille progressivement selon une poétique du fragment.

 

Dans le cadre du Festival des Libertés, Paola Pisciottano a choisi d’inviter Maddalena Gretel Cammelli, anthropologue qui a étudié le phénomène du néofascisme représenté en Italie par le mouvement CasaPound, dans un dispositif mêlant scène et confrontation avec l’anthropologue.

Infos

  • Langue

    fr, el, it, surtitrage fr

  • Lieu

    Studio

  • Durée

    80’

Distribution

  • Conception
    Paola Pisciottano

    Avec
    Maddalena Gretel Cammelli et Paola Pisciottano

    Production et collaboration dramaturgique
    Olmo Missaglia

    Conseils techniques
    Gaspard Samyn

    Projet
    bolognaprocess asbl

    Soutiens
    Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Lauréat du programme Le Réel Enjeu 2018 (Théâtre La Cité, Théâtre des Doms, L’ANCRE – Charleroi, Forum Jacques Prévert, Théâtre Jean Vilar Vitry-sur-Seine), La Bellone Maison du spectacle, Campsirago Residenza, Théâtre Océan Nord, Centre Culturel de Chênée / Le projet bénéficie du programme Jeunes Producteurs de MoDul.