Points de rupture

Françoise Bloch

Portrait - Points de rupture

Depuis 2006, Françoise Bloch et sa compagnie belge Zoo Théâtre poursuivent une recherche où l'exploration documentaire (interviews, enquêtes, films...) sert de tremplin à un théâtre à la fois physique et critique, qui s'attache à réinventer les chemins possibles entre des fragments collectés du « réel » et leurs transpositions théâtrales.

Les spectacles se construisent collectivement avec les acteurs qui les jouent et portent sur des sujets socio-économiques. Ils convoquent d'autres outils scéniques que le seul texte (mouvement, vidéo, musique).

A ce jour, sont issus de cette recherche : Grow or Go (2009) qui interroge le langage et les valeurs du monde de la consultance en entreprise ; Une société de services (2011) qui explore les coulisses d'un centre d'appel et sonde les conséquences humaines des nouvelles organisations du travail ; Money ! (2013) qui, partant d'un rendez-vous dans une banque, tente de déployer les mécaniques du profit ; et, Etudes / The elephant in the room (2017) qui décrypte, en suivant le fil d'un projet de loi européen, les rapports de force entre le pouvoir politique et le secteur financier.

Points de rupture, la nouvelle création de la compagnie, prenant appui sur cette recherche, explore les mécanismes du refus individuel au sein d'un collectif et ses conséquences (ou l'absence de conséquences) sur la personne elle-même, le collectif et la société en général. Le Théâtre National Wallonie Bruxelles, L'ANCRE (Charleroi), le Théâtre Jean Vilar de Vityr sur Seine, MARS-Mons Arts de la scène et le Théâtre des 13 Vents-CDN de Montpellier sont les premiers lieux partenaires de cette création.

Françoise Bloch est artiste en compagnie à L’ANCRE-Théâtre Royal de Charleroi. La compagnie Zoo Théâtre est soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles (service du Théâtre) et,dans ses temps de recherche théoriques, pédagogiques et artistiques par l'E.S.A.C.T. (Ecole Supérieure d'Acteurs de Liège) et par Théâtre et Publics.

Programme