Revue de presse

VOIX.E.S

 

François Caudron, L'info culturelle de 7h30, sur Auvio, le 02.04.2021

 

"Multipliant les ambiances et les discours, souvent très étayés, l’application gratuite Voix.e.s est une perle de créativité et surtout une initiative originale du Théâtre National qui propose, ici, une nouvelle approche. C’est un vent frais qui souffle dans nos têtes, mettant l’accent sur une partie du travail théâtral trop souvent oubliée, la mise en scène du son. Amusez-vous donc à vous perdre dans ces expériences sensitives où le contenu et la forme ne font qu’un. Une promenade riche de moments forts."
Jean-Jacques Goffinon, Le National ouvre de nouvelles voix.e.s, sur Point Culture, le 01.04.2021

 

« Avec des formats allant de 10 à 55 minutes, VOIX.E.S a généré une écoute attentive de plusieurs milliers d’auditeurs depuis son lancement début février. «C’est très bien reçu en Belgique mais aussi au Canada et en Afrique de l’Ouest», s’enthousiasme le directeur du théâtre. Les chiffres montrent une écoute qui s’installe dans la durée, pas seulement un clic. » 
Le Théâtre National mise sur le podcast, dans L'Écho, le 12.02.2021

 

« A l’écoute de ce podcast, l’auditeur est plongé dans le travail de création du spectacle. Eline Schumacher brosse son autoportrait. Elle nous invite ensuite, à la suivre dans son travail de recherche. De nombreux documents audio sont dévoilés. A travers des micros-trottoirs, des interviews, des rendez-vous avec l’équipe de production, la série retrace le parcours de deux créateurs qui tentent avec leurs armes, d’éclairer le rapport conflictuel qu’entretient l’homme avec la nature. » 
François Caudron, Le podcast "La Bombe Humaine", l'effondrement du monde dans un murmure, un théâtre pour les oreilles, sur Musiq3 , le 11.02.2021

 

L'info culturelle de 7h30, sur Musiq3, le 11.02.2021

 

« Là où beaucoup considèrent la vidéo comme un moindre mal, la filiation semble plus naturelle avec le son. Peut-être parce que le son, comme le théâtre, ouvre l’imaginaire : l’un donne des voix, l’autre met en scène des corps mais c’est au public de se faire sa propre histoire. Les conventions du théâtre ou de la radio nous laissent une large part d’interprétation, bien plus que l’écran. De plus, si une captation peut faire de l’ombre à une pièce qui n’a pas encore été montée sur scène, une création sonore n’entrave pas un spectacle mais l’accompagne, en offre d’autres déclinaisons. » 
Catherine Makereel, Face au covid, la scène hausse le son, dans Le Soir, le 03.02.2021

 

« Le travail sans public est un exercice particulier pour la comédienne Vanessa Compagnucci. "Il n'y a plus que le texte qui compte. D'une certaine manière, tu renonces à ton corps. Tu enlèves toutes les couches qu'on met en jeu quand on se présente sur un plateau face à un public", avance-t-elle. Comme deux orfèvres de l'émotion, l'auteur et la comédienne ont mis le texte en boîte dans le studio son niché dans les sous-sols du Théâtre National. Dans cet outil unique, habituellement destiné aux captations ou aux créations sonores qui accompagnent les spectacles, ils ont dessiné leur caverne sonore. » 
Gilles Bechet, Le Théâtre National s'invite dans vos oreilles, dans BRUZZ