Revue de presse

FRATERNITÉ, Conte fantastique / Caroline Guiela Nguyen

"Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se fait remarquer dans la pièce Fraternité, conte fantastique. Sa silhouette longiligne se profile sur la scène, puis sa voix monte doucement en puissance pour occuper tout l’espace du théâtre la FabricA. Un frisson vous parcourt. Et c’est beau."
Patrice Elie, Festival de Théâtre d’Avignon : Alix Pétris, une voix très "IN"., dans France TV Info, le 18.07.2021

 

"Selon Caroline Guiela Nguyen, « à chaque fois qu’on évoque l’avenir, on voit à quel point l’humain est toujours en échec avec des conflits économiques et écologiques » en perspective. Dans Fraternité, « au contraire, on peut voir comment l’humanité fait tout ce qu’elle peut pour consoler, réparer l’autre »."
Rana Moussaoui, En pleine pandémie, le deuil hante la scène d’Avignon, dans L'Orient-Le-Jour, le 16.07.2021

 

"Le résultat est un concentré d’émotion, à l’état brut, le temps de 3 h 30 rythmées et bien tenues, qui maintiennent le spectateur réceptif à l’émotion des comédiens, s’identifiant aux personnages, bousculés par les questionnements vertigineux qu’ils affrontent : et vous, jusqu’où iriez-vous pour revoir un jour vos proches ? Seriez-vous prêt à sacrifier votre mémoire ? Si vous ne pouviez conserver que trois souvenirs de l’être aimé, quels seraient-ils ?"
Copélia Mainardi, Avignon : "Fraternité, conte fantastique", "Circulations capitales", quand la langue se fait mémoire, dans Marianne, le 14.07.2021

 

"Dans la pièce «Fraternité», puissante saga post-apocalyptique sur le deuil, de Caroline Guiela Nguyen, se mêlent acteurs professionnels, couples de restaurateurs et les rappeuses Nanii et Saaphyra. Rencontre avec les deux artistes, qui brillent sur scène autant que dans la vie, de leurs personnalités gouailleuses."
Ève Beauvallet, Reportage: Nanii et Saaphyra au Festival d’Avignon : «On apporte la street sur le plateau», dans Libération, le 12.07.2021

 

De vive(s) voix, Festival d'Avignon: Caroline Guiela Nguyen pour «Fraternité, conte fantastique», sur RFI, le 12.07.2021

 

"Au sortir d’Anne-Cécile Vandalem, on a ce désir d’une vie plus réelle; après Murgia, celui d’une nuit libérée du poids des jours; avec Caroline Nguyen celui d’un monde enfin plus fraternel."
Guy Duplat, Premier bulletin d’Avignon: mention très bien, dans La Libre, le 10.07.2021

 

"Dans une saga puissante présentée à Avignon, Caroline Guiela Nguyen dépeint un monde post-apocalyptique dans lequel les survivants doivent réapprendre à gérer leur chagrin pour ne pas perturber le mouvement des planètes."
Ève Beauvallet, «Fraternité», l’as des astres, dans Libération, le 08.07.2021

 

"Dans les «centres de soin et de consolation», on peut y prendre des workshops et des ateliers de deuil, cuisiner des tajines aux pruneaux et enregistrer des messages pour les disparus. Le tout, sous la haute surveillance d’une astrophysicienne chargée de quantifier la peine de chacun en surveillant leur nombre de battements de cœur par minute."
Ève Beauvallet, Festival d'Avignon, «Fraternité», l’as des astres, dans Libération, le 08.07.2021

 

"Parfois, un ange passe parmi eux : un magnifique contre-ténor, de blanc vêtu. Son apparition, la musique et le décor participent de la richesse de cette expérience théâtrale. Dans la boîte noire de la Fabrica, le présent n’a plus cours et le spectateur est littéralement transporté au cœur du conte dans une avalanche d’émotions. On rit, avec une immense tendresse, on frissonne – le slam de Candice avant l’entracte ! – et on pleure, inévitablement. Enfin, on se laisse envelopper par la poésie – une leçon en soi – de ces cœurs humains qui, par leur pulsation, régissent la course de l’univers."
Marie-Valentine Chaudon, Festival d’Avignon 2021 : « Fraternité », au fondement de l’humanité, dans La Croix, le 07.07.2021

 

"Si «Fraternité, conte fantastique» est un spectacle exceptionnel c’est d’abord parce qu’il est servi par des comédiens admirables. Point de vedette ici, mais des gueules et des caractères, des dingues et des paumés en apparence. Des langues différentes se heurtent, on passe du tamoul à l’arabe, à l’anglais, au français ou au vietnamien."
Benjamin Locoge, Hier soir à Avignon… "Fraternité, Conte Fantastique", dans Paris Match, le 07.07.2021

 

"De quel poids du passé faut-il se délester pour s’inventer un avenir ? Comment « faire son deuil », comme on le dit communément aujourd’hui, sans pour autant tomber dans le déni et l’oubli ? Comment communique-t-on avec ses disparus ? A toutes ces questions, le spectacle de Caroline Guilea Nguyen répond par des propositions à la fois concrètes et poétiques, sans avoir peur de partir, par moments, dans des dimensions un rien délirantes, en s’autorisant toutes les libertés de la fiction."
Fabienne Darge, A Avignon, Caroline Guiela Nguyen sur le chemin de la consolation, dans Le Monde, le 07.07.2021

 

"Caroline Guiela Nguyen avait aussi été remarquée à Avignon en 2017 avec son merveilleux Saigon. On retrouve pour elle aussi, dans Fraternité, conte fantastique, sa marque : un décor hyperréaliste et une fraternité d’acteurs de tous âges, de toutes provenances, professionnels et amateurs mêlés. D’une rappeuse marseillaise et d’un acteur de Madras, à un couple de vieux Vietnamiens et des acteurs marocains."
Guy Duplat, Faut-il parvenir à oublier pour continuer à vivre ?, dans La Libre, le 07.07.2021

 

"La troupe réunie pour Fraternité, conte fantastique, la nouvelle création qu’elle présente au Festival d’Avignon, est à elle seule un voyage dans des identités nomades, multiples et mêlées. Une troupe où se mélangent comédiens professionnels et amateurs, où se parlent diverses langues et où s’expriment de fortes personnalités, à l’image de ces trois acteurs."
Fabienne Darge, Le vaste monde de Caroline Guiela Nguyen, dans Le Monde, le 06.07.2021

 

"Le rêve d’un théâtre exemplaire, dont le propos fédérerait autant de disciples qu’il y a de personnes dans la salle, imprègne cette édition 2021. Besoin, sans doute, de retrouver du sens après une année de fermeture des lieux culturels. Nécessité de faire réfléchir plus que de divertir. Désir de faire bloc quand caracole partout l’individualisme."
Joëlle Gayot, Avignon 2021 : où va le monde ? Le Festival tire la sonnette d’alarme, dans Telerama, le 06.07.2021

 

"Caroline Guiela Nguyen et sa troupe ont trouvé refuge au Théâtre de Liège avant le grand saut au Festival d’Avignon. La metteuse en scène ne le sait peut-être pas, mais les places pour sa nouvelle création, « Fraternité. Conte fantastique », se sont arrachées en quelques heures. "
Philippe Noisette, Dans les coulisses de "Fraternité", dans Paris Match, le 05.06.2021

Programme

Productions