EXTREME / MALECANE

Revue de presse

EXTREME / MALECANE / Paola Pisciottano

"Un spectacle puissant suivi chaque soir d'un débat nécessaire car il prend le risque de briser le « cordon sanitaire » et d'en appeler à l'esprit critique de chacun."
Guy Duplat, L’extrême droite en face-à-face, dans La Libre, le 24.11.2021

 

"Het fake news dat zo verspreid wordt, ogenschijnlijk onschuldig maar vooral zeer doeltreffend op een onbewaakt moment ingelepeld, toont hoe clever indoctrinatie is. Maar ook nu weer is het maar de vraag of en in welke mate veel toeschouwers dit ook zien."
Bert Hertogs, Recensie Extreme / Malecane ★★★★, dans Concert News, le 24.11.2021

 

"Ainsi, cette matière documentaire permet aux spectateurs de se plonger dans l’intimité des jeunes sympathisants aux idées néo-fascistes et de comprendre comment la peur, la précarité, "l’autre" ainsi que le besoin d’appartenir à une communauté rendent les discours nationalistes si plaisants pour ces jeunes en quête de sens."
Ségolène Misselyn, "Extreme/Malecane", la pièce qui s'interroge sur la montée de l'extrême droite chez les jeunes, au Théâtre National jusqu'au 27 novembre, dans RTBF, le 24.11.2021

 

"L’originalité du spectacle qu’en a tiré Paola Pisciottano réside dans le traitement qu’elle propose: jamais moralisateur ni condescendant. Il s’agit au contraire de permettre la rencontre entre le public et les témoignages rapportés pour susciter l’émotion, le doute, et convier l’esprit critique de chacun. Le résultat est saisissant: sur scène, les acteurs s’expriment tous dans leur langue maternelle, semant le trouble sur leur identité et la nature même de leur discours."
Aliénor Debrocq, "Extreme/Malecane", au Théâtre National, mène l'enquête sur la résurgence de l'extrême-droite, dans L'Echo, le 22.11.2021

 

"Sur un plateau éclatant de couleurs vives, contrastant avec les idées noires qui vont le traverser, les personnages viennent de tous les milieux sociaux et se racontent, dévoilent leurs rêves, partagent leurs goûts musicaux, discutent de cordon sanitaire, d’appartenance culturelle, d’Europe, d’économie, d’immigrés, de sentiment d’insécurité. Les parcours sont attachants, les conversations sont joyeuses et puis soudain, sans prévenir, l’insouciance déraille vers une banalisation glaçante des discours d’un Vlaams Belang."
Catherine Makereel, Autopsie d’une jeunesse séduite par le fascisme, dans Le Soir, le 19.11.2021

 

"Dans une construction subtile où l'on comprend au fur et à mesure que les comédiens ne parlent pas en leur nom mais portent la parole d'autres (mot pour mot, comme on pourra le vérifier après le spectacle), les discours se font de plus en plus durs, même s'ils sont prononcés à la légère, dans l'ambiance détendue d'une plage."
Estelle Spoto, Critique scènes (online): Extreme/Malecane, la jeunesse qui fait peur, dans Le Vif, le 30.04.2021

Programme