Théâtre National

Conférences gesticulées

Réserver

Une conférence gesticulée, c’est l’expérience personnelle qui devient politique, c'est un mélange théâtralisé de savoirs froids (recherches) et de savoirs chauds (vécu). Trois rendez-vous en mai pour découvrir des conférences gesticulées prolongées d’ateliers en lien avec les thématiques de celles-ci. 

Y EN A QUI ONT ESSAYE… (de défendre le service public)

Une conférence gesticulée de Pierre Lempereur et Olivier De Prins
4 mai 2018 - 19 :00 - Salle Jacques Huisman - Durée : 1h30

C’est l’histoire d’un duo d’animateurs en éducation populaire, projeté sur scène pour défendre les services publics. Parachutés au beau milieu d’un sujet complexe, le début de l’histoire parait compromis : ils s’engueulent. Mais ils feront ensuite tout pour essayer de défendre les services publics et nous raconter les chemins tortueux de la privatisation.

Suivie d’une rencontre avec les conférenciers (30’)

BURN-OUT

Une conférence gesticulée de Camille Latin
5 mai 2018 - 19 :00 - Salle Jacques Huisman - Durée : 1h40

Adaptabilité, performance, efficacité, hyperconnexion, compétition, tous ces mots sont les diktats du monde moderne, auxquels on se soumet insidieusement dans le travail.
Pour qui, pourquoi ? Face à ces diktats, le burnout vient brutalement nous rappeler nos limites et nous questionne sur le sens de nos actions et de notre soumission.
Le burnout, honte ou métamorphose?
Phénomène de société, combattre le burn-out semble être le nouvel enjeu du monde du travail. Combien sommes-nous aujourd’hui à dire « j’ai mal à mon travail » ?
De la description des causes en passant par les symptômes, à l’incompréhension, tout en se questionnant sur la nécessité de lutter ou de fuir, cette conférence gesticulée dresse, de façon tragi-comique, le parcours émouvant d’une « burnoutée » qui s’en sort métamorphosée.

CHRONIQUES D’UNE EX-BANQUIERE

Une conférence gesticulée d’Aline Fares
6 mai 2018 - 15 :00 - Salle Jacques Huisman - Durée : 1h30

Nous n'aurions donc rien à dire sur ces banques, qui nous explosent à la figure, nous méprisent, mettent les gouvernements au pas - et qu'on ne parvient pourtant pas à contourner tant leurs services nous sont essentiels ? Les banques, la finance, nécessitent une pensée qui va bien au-delà du discours de l'expertise. Et c'est peut-être même par là qu'il faudrait commencer : se poser la question de la place que nous voulons bien leur laisser ; la question de qui peut légitimement maîtriser ces supers-pouvoirs qui permettent aux banques de décider, par le crédit, quelles idées verront le jour ou pas. N'est-ce pas un enjeu majeur dans un monde où tout ou presque est passé à la moulinette financière, et où les catastrophes politiques, sociales et environnementales s'accumulent ?
Cette conférence gesticulée propose – à travers la narration du parcours atypique de l’auteure et interprète
– un point de vue sur nos leviers d’action face à la finance, aux banques et à leurs crises, ainsi que des explications sur les banques et leur fonctionnement, les marchés financiers et leur logique, les réponses réglementaires et leurs limites.


 

Image
© Bernard Rosenberg

Infos

Langue

FR

Tickets

tarif saison libre 5€

Distribution

Production

Conférences Gesticulées

Coproduction

Théatre National Wallonie-Bruxelles

Avec les participants à la formation 2017 (distribution en cours)
En partenariat avec Bruxelles Laïque 

© Hubert Amiel