Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Liste

Les indispensables d’Eline Schumacher

La Ville des zizis
Dans sa pièce La Ville des zizis, Eline Schumacher fait de l’humour un choix esthétique, presque une arme politique afin d’explorer la figure masculine dominante. Et surtout, ses singularités et vulnérabilités. Ses indispensables vont enchanter la rentrée. L’artiste nous donne autant envie de lire, que faire du vélo, découvrir des podcasts ou dévorer une série. Avec un accent québécois… Rieuse et féministe. 
Livre 

Le Petit illustré de l’intimité – de la vulve, du vagin, de l’utérus, du clitoris, des règles, etc. de Mathilde Baudy et Thiphaine Dieumegard. À vrai dire, je ne m’attendais pas à être si émue en découvrant ce livre. Il permet aux petites filles d’explorer leur sexe sans tabou, d’en célébrer la beauté et la puissance. Je trouve ce livre profondément féministe, extraordinaire ! Les petites filles peuvent être fières de leur vulve, elle n’est ni sale ni honteuse. Sinon, je ne me lasse pas de l’écriture de l’autrice Lola Lafon. J’ai dévoré son roman Chavirer qui traite des mécanismes de la prédation, des violences faites aux petites filles qui rêvent de devenir danseuse. Il m’a fait réaliser à quel point j’ai été chanceuse : je suis passée entre les mailles du filet de bon nombre de producteurs véreux. J’ai souvent fait semblant de ne pas comprendre. Ca aurait pu souvent mal tourner pour moi. Le déni m’a sauvée. 

Concert

J’ai vu le concert de la québécoise Safia Nolin en mai 22 à l’Église Notre-Dame à Laeken. Safia Nolin est une autrice-compositrice-chanteuse incroyable. C’était la pleine lune. Soudainement, elle a lancé : « qui ici a ses menstrues ? ». Je me suis dit : « wow !». Puis, elle a éclaté de rire : « C’est vrai ! En France et en Belgique, vous appelez ça : les ranianias. Ce mot est tellement ridicule ! ». Elle a fait un discours sur les règles pendant 5 minutes. Elle a parlé des règles comme elle aurait pu parler d’autre chose. J’y ai été d’autant plus sensible que dans mon éducation, lorsqu’on demande un tampon à quelqu’un, on le fait très discrètement. Pour moi, parler des règles en plein concert, dans une église, c’est fou, fou. 

Album de musique

Monument Ordinaire de Mansfield Tya. 

Chanson

Foufoune de la chanteuse suisse Mara. Si on veut danser, c’est top ! Je suis l’une des DJettes Les Filles à paillettes. L’autre, c’est Agathe Cornez. Lorsque nous mixons, nous adorons passer Foufoune en fin de soirée. Ambiance garantie ! 

Cinéma

Deux de Filippo Meneghetti. C’est une histoire d’amour secrète entre deux femmes septuagénaires, Madeleine et Nina, voisines de palier. Amour, féminisme et âgisme. Voilà des terrains trop peu explorés. Comme la plupart des femmes, j’ai peur de vieillir. Dans la vie quotidienne, je rencontre de plus en plus de femmes qui font un lifting du visage en posant des fils tenseurs, la pharmacienne, la fleuriste, la secrétaire. Vieillir est un vrai sujet de société. Il soulève la question du bonheur, du bien-être. Je suis certaine que je me poserai les mêmes questions au même âge. Lorsqu’on regarde les actrices américaines, on se dit : elles n’ont plus d’expression. Qu’est-ce qu’elles sont laides ?! En toute honnêteté, vieillir va me déprimer ! J’aime aussi le film Sur la route de Madison de Clint Eastwood. 

Podcast

Je n’ai pas envie de citer LE podcast que tout le monde citerait. La performeuse Lylybeth Merle m’a conseillé d’écouter le podcast Camille destiné aux lesbiennes, gay, bi, trans et surtout aux hétéros afin de me sensibiliser davantage à la question du genre et de la transidentité. Je pense que je n’ai pas encore tout compris. Elle m’a surtout conseillé d’écouter l’épisode Camille #5 : comment être un·e bon·ne allié·e des personnes non-binaires ?

Série

Sans hésitation, la série tv québécoise M’entends-tu créée par Florence Longpré. Elle décrit le quotidien de trois grandes amies montréalaises Carolanne, Fabiola et Ada, issues d’un milieu social défavorisé qui me rappelle celui dans lequel baignent beaucoup de Carolos. Cette série est très pertinente, aujourd’hui. Elle m’a bouleversée. 

Lieu

La ville ! Même si marcher en ville, c’est compliqué lorsqu’on aime, comme moi, porter des décolletés et des hauts-talons. Le vélo est devenu un de mes indispensables pour me sentir en sécurité dans la ville. En vélo, je me sens invincible ! 

Pays

Dans quel pays est-ce qu’on se sent bien en tant que femme ? On dit toujours que l’Europe du Nord est à la pointe de l’égalité homme-femme. Je ne sais pas. En tout cas, c’est une vraie préoccupation politique, citoyenne ! 

– Propos recueillis par Sylvia Botella en septembre 2022 

© Annah Schaeffer