Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Festival

Jours de fête

Tournai

02 > 04.09.2022

Cette année, le Théâtre National Wallonie-Bruxelles et la Maison de la Culture de Tournai (Province de Hainaut) proposent d’aborder ensemble l’ouverture de saison - avant celle à Bruxelles – au cœur de la Wallonie, par un autre contexte, d’autres circulations d’artistes wallon·nes, bruxellois·es et internationau·les, ainsi que diverses formes artistiques, populaires et festives où le jeu et l’expérimentation occupent une grande part.

C’est bien ça un désir d’avenir, d’amitiés, festives et territoriales.

Si le Théâtre National Wallonie-Bruxelles est une histoire, une langue et aussi une pensée ? Que découvre-t-on ? Son avenir commence par un élan ; celui de Jacques et Maurice Huisman, fondant d’abord une troupe de théâtre de scouts laïcs. Puis, Les Comédiens routiers belges en 1935, sillonnant les villages de la Wallonie avec leur camion, leur chapiteau et leur répertoire de textes, y compris durant la guerre. Et enfin, devenant les directeurs du Théâtre National de Belgique créé en 1945 par Arrêté du Prince Régent, signé par le Ministre de l’Instruction publique, pour former un corps social résistant.

Le collectif, l’exigence artistique, l’éthique de la responsabilité, l’esprit critique, la décentralisation culturelle sont le fondement et la condition même du désormais Théâtre National Wallonie-Bruxelles. Voilà ce qui ne le quitte pas, aujourd’hui.

À l’instar de Philippe van Kessel (Semaine de Fête, Ateliers Jeune Théâtre), Jean-Louis Colinet (axe Théâtre National, centres culturels et dramatiques wallons) ou Fabrice Murgia (Ouvertures), Pierre Thys veut s’emparer de ces qualités intrinsèques dans un esprit de circulations et de fêtes. Nom de code : Jours de fête. Soit chaque année, un week-end d’ouverture de saison dans l’une des cinq provinces francophones (Brabant wallon, Hainaut, Liège, Luxembourg, Namur) qui sont des territoires de création.

Le Théâtre National Wallonie-Bruxelles n’est pas une forteresse imprenable. Il prend le contre-pied des ouvertures de saison homogénéisantes et d’une territorialisation exclusive. Face à la repolarisation de la vie collective due à la crise sanitaire, réfléchir sur l’avenir du théâtre, sur son fondement et sa condition, implique de poser la question à d’autres publics, d’autres lieux qu’à lui-même.

Autrement dit, c’est en s’engageant dans une politique de l’amitié entre les maisons bruxelloises et les maisons wallonnes, sur les questions de solidarité et de relations aux publics, qu’il est possible de faire émerger d’autres sensibilités dépaysées et donner un autre sens au théâtre. Jouer un rôle positif et bienfaisant.

→ Programmation complète, infos et réservations
www.maisonculturetournai.com