Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Lieu commun, scènes multiples

Accueillir d’autres maisons sur nos plateaux est une évidence, une volonté. C’est pour le Théâtre National Wallonie-Bruxelles une manière de concrétiser cette envie de contribuer à redessiner le paysage culturel bruxellois. D’un horizon figé faire un territoire en perpétuelle redéfinition.

La salle bientôt fermée pour rénovation, le Kaaitheater s’apprête à l’itinérance. Plutôt que d’être nulle part, voici qu’il va avoir l’opportunité d’être partout. Et de servir de modèle pour cette nouvelle géographie des lieux de culture. Ce chantier est l’occasion rêvée d’initier ce mouvement vers un mélange des publics et des lieux d’accueil et de création.

Cela se traduit dès cette saison par la coréalisation et présentation sur la Grande scène du Théâtre National de Liebstod de Angélica Liddell, Les Enfants terribles de Phia Ménard et la Création 2023 de Anne Teresa De Keersmaeker / Rosas (avec La Monnaie).

Ouvrir nos portes et faire projet commun. Pas unique, mais multiple. Pour rappeler que Bruxelles est un lieu commun de culture aux scènes multiples.